Les élèves de 1ère STMG1 créent leur Start-up

La classe de 1re STMG1 a participé au concours Start-up Etoile qui initie les élèves à l’entrepreneuriat dans un domaine innovant et en lien avec le développement durable. Le concours  s’est déroulé en deux phases :

  • Une première étape le mardi 26 mars au lycée Joffre : 6 équipes de la classe ont créé puis présenté en fin de journée leur projet de start-up devant un jury.
  • Une deuxième étape les lundi et mardi 8 avril et 9 avril au Lycée Jean Monnet : lors de cette phase finale, les équipes sélectionnées dans les lycées Joffre, Joliot Curie et Monnet ont peaufiné leur projet coachées par des professionnels et des étudiants de BTS NDRC et Design Graphique.

Les élèves des deux équipes présentées par le Lycée Joffre ont présenté leur projet avec conviction montrant une vraie cohésion d’équipe. Le projet « Mais Go ! »  dont l’intention est de collecter les mégots et de les recycler pour créer divers meubles et objets  s’est classé 1er ex aequo. Félicitations aux membres de l’équipe : Eva Ascione, Mia Carrière, Samuel Dray, Franck Odoubi-Otoro, Cassandra Sanchez.

L’équipe Ecoalu (Gaelle Baret, Guilhem Dubois, Lilou Fave, Antoine Guerard, Jennyfer Lin, Célia Ramon) dont le projet consistait à collecter et valoriser les canettes alu,  n’a pas démérité.

Ci-après quelques témoignages des élèves à l’issue de la première phase :

Cassandra  « Durant cette journée, nous étions très motivés. Nous étions aussi très investis, nos idées fusaient. Nous avions mis en place, schémas, dessins, plans… Nous avons aussi appelé la mairie qui a validé notre projet.

De plus, les personnes notamment Marie étaient très intéressantes et nous ont beaucoup aidés pour faire évoluer notre projet de startup.

Malgré tous nos efforts et notre investissement, notre projet n’a pas été validé pour aller en finale à Jean Monnet.

Guilhem : « La journée start-up du 26 mars 2019 était une expérience très enrichissante car nous avons apprise énormément de techniques pour se lancer dans la création d’une start-up. Nous avons aussi appris à travailler en équipe tout en répartissant les tâches qui nous permettent d’avancer petit à petit. Je me rends maintenant compte de la quantité de travail technique qui faut fournir pour pouvoir atteindre ses objectifs. Il nous faut aussi énormément d’imagination. »

Jeanne : « Mardi 26 Mars 2019 la classe de première STMG a  participé lors d’une journée à un projet start-up. Lors de cette journée nous avons eu la chance d’accueillir deux personnes du milieu professionnel, plus particulièrement du milieu des start-up, qui sont M.Alzingre et Mme.Daigneaux.  Ces deux intervenants nous ont expliqué tout d’abord leur parcours puis nous ont ensuite expliqué ce que nous allions faire. Ce projet consistait donc à créer une start-up répondant aux objectifs de développement durable de l’ONU.  Ce projet était un projet agréable à réaliser, c’était un projet complet nous permettant de toucher au milieu professionnel, et plus particulièrement au milieu du commerce de la gestion et du management, milieu très accessible et raccordé au bac technologique. Personnellement j’ai trouvé ce projet enrichissant ».

Samuel : « Notre impression sur cette journée est très positif. Pour résumer notre projet nous avons choisi de recycler les mégots de cigarettes. Nous avons aimé ce projet car notre sujet nous a vraiment intéressés. Ce qui nous a plus aussi c’est que tout au long de la journée nous avons bien été accompagnés par nos professeurs de management et d’histoire et Marie Daigneaux l’animatrice qui nous a accompagnés dans ce projet. »

Hamza : « Ce projet consistait à créer une Start up avec plusieurs objectifs donnés par les Nations-Unies. Plusieurs équipes y sont rassemblées et chacune d’entre elle crée son projet. Les ressentis sont des sentiments de compétition car on veut être plus fort que son adversaire il y a aussi de la rigolade et beaucoup d’entraide. Au moment des résultats on ressent de l’injustice, mais le jury est souverain. »

Cloé : « C’était un projet très intéressant qui nous a poussé à nous poser les bonnes questions, car on a souvent des idées qui lorsqu’on y réfléchit ne sont pas forcément réalisables. Le fait de créer une entreprise à 5 nous apprend à écouter, à partager et à prendre en compte les idées des autres. C’est une expérience valorisante dans notre filière, elle nous a directement plongé dans le monde de l’entreprise « réelle », on a pu mettre en application ce que l’on étudie en cours. Le temps était divisé en plusieurs parties pour nous imposer un temps raisonnable afin d’avancer. »

Tags: